Dans notre lit, tu ne dormiras point !

Avant d’être parents, on a des principes auquel on tient, et puis un jour on devient papa ou maman et on s’aperçoit que finalement ce n’est pas aussi simple d’expliquer à un enfant qu’il ne dormira pas dans notre lit par exemple, car nous l’avons décidé ne serait-ce que par principe. Mais on peut toujours essayer… alors dans notre lit tu ne dormiras point mon fils sauf si ….   … tu es malade, car dans ce cas là, nous préférons t’avoir près de nous car nous nous faisons toujours tellement de souci pour toi lorsque tu n’es pas en forme, et cela nous rassure de te garder dans notre lit même si cela implique que nous ne dormirons pas beaucoup cette nuit là. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver et puis cela te rassure d’être avec ton papa et ta maman quand tu ne te sens pas bien.

… tu as fait un mauvais cauchemar et que tu es tout paniqué à l’idée de rester seul dans ta chambre. Nous te garderons dans notre lit le temps que nos paroles rassurantes et nos câlins t’apaisent pour pouvoir ensuite retourner te coucher dans ton lit comme un grand. En tant que parents, on déteste voir couler de grosses larmes sur tes petites joues. Et puis te voir tout inquiet, nous pousse à vouloir te rassurer, en se demandant ce qui a bien pu te mettre dans cet état-là, toi qui est encore si petit et qui heureusement ne connait pas encore tout de la vie.

… tu fais un de tes caprices et que ce soir là, fatigués voire épuisés, nous te laissions avoir le dernier mot juste pour cette fois-ci (enfin c’est que l’on aime se dire). Qu’à force d’avoir pleuré, hurlé et appelé, tu sois finalement venu à bout de nos résistances et que sans que chacun ne disent un mot (toi car tout heureux d’avoir eu ce que tu voulais et nous car frustrés d’avoir dû te céder) tu finisses allongé au milieu de notre lit. Mais quoi qu’il en soit, nous essayerons de faire appliquer nos règles et principes car nous nous devons d’en avoir. Certains te seront plus facile à accepter que d’autres, à nous de prendre notre mal en patience et de se dire que finalement, nous t’aimons trop pour ne pas tout aimer chez toi y compris ton petit caractère dans lequel il nous arrive trop fréquemment de nous retrouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge