Les jours « sans » …

jours sans

Il y a des matins comme çà, où tu te lèves gaie comme un pinson, légère comme une fleur, où la vie te sourit et où un rayon de soleil vient balayer ta chambre de sa douce lumière, où tes enfants t’ont laissé dormir et se réveillent avec le sourire…

Et puis il y a les jours SANS !
Aujourd’hui en est un, et tout a très mal commencé !
Comme souvent, j’ai mal dormi (mal aux jambes), comme souvent, nos petits loustics se sont réveillés cette nuit, juste pour venir dans notre grand lit conjugal (heureusement qu’il est grand car on y finit souvent la nuit à 4 !)
Donc reprenons, mauvaise nuit, nul rayon de soleil mais un temps gris et brumeux filtre à travers les rideaux, et comme j’ai un travail hyper important à terminer pour midi, j’ai mis le réveil un peu plus tôt avec l’espoir (fou ?) de partir au bureau avec un peu d’avance. Grave erreur.
Je réveille donc mes loulous (qui n’ont pas trop le sourire ce matin vu qu’ils se sont réveillés cette nuit), et essaye de filer à la cuisine préparer le petit déjeuner pendant qu’ils regardent un dessin animé dans notre lit, en demandant à Tit Mari de commencer à les préparer dès qu’il serait sorti de la douche.
Gagnée par l’envie d’accélérer le mouvement, me voici à sortir du frigo et du placard pain de mie, pâte à tartiner aux noisettes, confiture, et tu sais comme c’est quand on est pressé, notre main droite devient vite une main gauche. Et vlan, le pot de confiture éclaté sur le carrelage de la cuisine. Laurène ma belle te voilà à 4 pattes à retirer les morceaux de verre et le plus gros de la gelée de ton pot de groseille (que tu adores) qui a aussi, la perfide, décoré les murs de ta cuisine de coulées rouges. Tu bous intérieurement (et même extérieurement car tu ne peux t’empêcher de râler tout fort).
Alerté par tes grognements, Tit Mari se précipite mais voyant que tu es saine et sauve, retourne vaquer à l’habillage des enfants. Dont l’un arrive pieds nus à la cuisine car on ne parvient pas à remettre la main sur ses chaussures. Pourtant on en est sûrs, il est bien rentré de la crèche avec hier soir… grrrr……
Pendant que Tit Mari part à la recherche des disparues, je me rends compte que Numérobis n’a pas encore pris son bib du matin.  Je place donc ledit bib sur ma Babyness, j’introduis une capsule de lait, je fais couler…. avant de m’apercevoir que le biberon avait été mal posé et que l’intégralité du lait a coulé à côté….
Là tu as le choix entre hurler à la mort et tout laisser en plan et t’en aller. Mais tu ne peux pas partir avec un loupiot qui n’a toujours pas ses chaussures aux pieds et qui du coup a toujours le ventre vide. Et en même temps tu pousses des hauts cris pour qu’il ne vienne pas mettre ses petits petons dans les restes de groseille.
Désemparée devant tant d’adversité, tu fais un effort surhumain pour te calmer, tu ne t’autorises même plus à penser à ton dossier urgent que tu dois finir pour midi et qui ne le sera pas, sauf à sacrifier ta pause café, ta pause pipi, ta pause déjeuner… et encore çà ne suffira pas.
Mais quand on est une maman qui assure (comme celle que je suis, enfin comme celle que j’aimerais être Emoji), on respire un grand coup, on nettoie tout (en vitesse quand-même), on refait un bib, on fait à Crapouille ses tartines de pâte chocolatée à la noisette (pour ne pas la nommer), on lui essuie les moustaches et les doigts qui sont joliment barbouillés… Et on félicite Tit Mari qui a enfin mis la main sur les chaussures qui s’étaient carapatées, les vilaines, dans le coffre à jouets, on ne sait par quel miracle.
Bref, chez nous, la journée a bien commencé. Il y a quand-même des jours où quand çà veut pas, çà veut pas !
C’était ma participation pour le rendez-vous de Maud !

6 pensées sur «Les jours « sans » …»

  1. Ohh dur les journées qui commencent comme ça…
    Bon courage à toi et bonne journée quand même (ça va s’arranger…) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge